samedi 16 novembre 2013

Gigante : Au nom du père - Pierre Bordage

L'Atalante, 2013, 19€
L’univers et les personnages de Gigante ont été conçus conjointement par Pierre Bordage et Alain Grousset. Dans la l'Atalante jeunesse, « Le Maedre », lisez aussi Au nom du fils d’Alain Grousset.

Zaslo débarque sur Gigante après la mort de sa mère, avec une obsession : tuer son père. Sa mère l'a élevé dans la haine de celui-ci, lui attribuant tous leurs malheurs. Ce père inconnu est en effet parti vers Gigante, 20 ans plus tôt, laissant la jeune femme enceinte. Il savait que c'était un voyage sans retour, à l'époque le trajet durait 40 ans... 

Suite à un progrès fulgurant des déplacement spatiaux, il fonce lui aussi sur la planète géante en sachant qu'il arrivera près de 20 avant son père. Sur place le trouve Madilia, bipolaire partagée entre la tueuse et la femme accomplie (devrais-je donc dire clichée). 
Mais Gigante, planète 20000 fois plus grande que la Terre, blindée d'orages électriques et d'oxygène, a la pesanteur en rapport à sa taille, sape toute énergie et idée rebelle. Et ce qui devait être un très long voyage est à peine entamé tourne court. 
C'est alors qu'un personnage étrange l'entraîne sur les chemins les moins connus de Gigante... aussi les plus rapides et dangereux !

Pierre Bordage me surprend encore une fois (j'avais aimé la trilogie Ceux qui sauront). Le personnage mou de Zaslo, anti charismatique (malgré ce qu'en dit Madilia), est pour le coup hyperréaliste : combien avons-nous croisé de garçons lui ressemblant ? Madilia est plus surprenante : blasée, caustique, ténébreuse, elle hésite entre 2 personnalités pourtant complémentaires. Pourquoi doit-elle choisir entre ses ténèbres et Zaslo, mystère.

J'ai lâché le livre de fatigue après en avoir lu les 3/4 d'une traite. On plonge dans le récit après un début plutôt lent. On a envie de secouer les puces de Zaslo en qui, comme Madilia, on veut voir quelque chose de plus que le couard qu'il croit être. On veut découvrir la face cachée de Gigante, planète inhospitalière qui donne beaucoup à ceux qui se donnent la peine de croire en elle, prenant aux autres.
On veut savoir la suite. On veut l'opus d'Alain Grousset !
Beaucoup de plaisir.