mercredi 15 janvier 2014

Les faucheurs sont les anges - Alden Bell

Bragelonne, 2012, 18€

Attention : ceci n'est pas un roman de zombies :-) C'est la chronique de Temple, la quinzaine, seule dans un monde dévasté par la folie des hommes. Elle l'aime bien, ce monde, elle y est parfaitement à sa place. Elle aime la compagnie mais vit très bien seule, elle s'attache facilement même si elle refuse de l'admettre. Elle refuse la soumission mais s'adapte vite. Elle aime le cola, les biscuits au fromage, et chéri le souvenir de son miracle des poissons électriques. Elle erre, allant de place en place, ne cherchant qu'à se nourrir, éventuellement se poser un peu. Elle prend seulement ce dont elle a besoin : la nourriture, l'affection, la chaleur d'un corps, la solitude.

Peu lui importent les limaces, ces créatures déjà mortes : elle est habituée. Elle ne sait pas le monde d'avant. Mais elle ne se laissera pas bouffer. Elle sait tuer.

Un récit au jour le jour : il y a des jours tranquilles, d'autres de fuite en avant, des jours de combat. Tout est normal, en somme. Temple a le temps d'y dévoiler sont caractère, absolument pas déterminé par son sexe. Le genre n'existe pas, souvenez-vous en. Elle est dure et parfaitement adaptée à cette ère. Mais si quelqu'un qui ne peut s'en sortir seul croise son chemin, il y a des chances qu'elle le prenne sous son aile. Si cette personne est aussi dure qu'elle, elle comprendra qu'il ne faut pas s'en faire un ennemi. Temple se bat aussi contre un passé flou et sauvage.

Si je n'aime pas les histoires de zombies, il y a sans doute une raison. Je ne l'ai pas trouvée dans ce livre. Temple à 15 ans mais est sans âge. Temple est une fille mais n'a pas de genre. Les (à peine) 300 pages forment un récit complet, offrant une ouverture. Il n'y a pas d'espoir, mais une adaptation parfaite. Tout est logique. Notre avenir ?

Indispensable.

A noter : en poche chez Folio SF !