dimanche 13 avril 2014

Je suis sa fille – Benoît Minville

Sarbacane, 14€90, 264 p.

Le jour où les flics débarquent chez elle, porteurs de sales nouvelles, Joan se précipite chez son meilleur ami. Hugo, rescapé, lui propose alors un road-trip à bord de la Ford Mercury de James Dean. Ils vont venger le père de Joan, le hard-rocker rangé pour élever sa fille, broyé par le système des grandes entreprises. Ils vont rouler au rythme de leur musique. Ils vont rencontrer l’élue. Ils vont arriver à leur destination : Nice. La ville abrite le grand patron, celui qui laisse ces choses horribles arriver…

Le jeune couple est aisé à suivre, il nous entraîne avec les sentiments rageurs et émouvants de la vengeance, doux et fantastiques de l’amitié. Frappants de l’amour. Rien de fleur bleue ici : il faut vivre au jour le jour. Vivre, c’est tout.

Un roman court et intense, qui parlera forcément à l‘adolescent (y compris celui resté coincé en vous !) Simple et efficace, le langage est peu châtié. A ne pas mettre entre toutes les mains.