mardi 11 juin 2013

Annie Saumont – Le Tapis du salon

Annie Saumont – Le Tapis du salon – Julliard , 2012, 16 €

Née en 1927, Annie Saumont à fait des études de lettres modernes. Elle se spécialise en littérature anglo-saxonne et devient naturellement traductrice. Essentiellement de John Fowles (l’Obsédé, Le Mage, Sarah et le lieutenant français) mais aussi de Nadine Gordimer, Patricia Highsmith et de VS Naipaul (Sir Vidiadhar Surajprasad Naipaul : Guérilleros, Dis-moi qui tuer, Mr. Stone, Dans un état libre). Elle est également à l’origine de la nouvelle version de l’Attrape-cœur de Salinger.
Elle a notamment obtenu en 1981 le prix Goncourt de la nouvelle avec Quelquefois dans les cérémonies (Gallimard), le grand prix SGDL de la Nouvelle pour Je suis pas un camion (Seghers) en 1989, le Prix Renaissance de la Nouvelle pour Les Voilà quel bonheur (Julliard) en 1993, le prix des Éditeurs en 2002. Un soir à la maison prix de l’Académie Française.

C’est par les détails qu’Annie Saumont attire notre attention sur des scènes dramatiques, de vie et de mort. Un enfant ne récitera jamais ce poème apprit par cœur. Une jeune fille n’ira pas à ce premier rendez-vous. Ce monde mourra. Mais aussi : « Il y a des petites filles qui sans le vouloir remettent un homme sur le bon chemin ».

Annie Saumont sait nous rapprocher du vide, mettre le doigt sur le pire de l’être humain. Ses nouvelles peuvent rebuter, choquer, estomaquer. Et puis en voilà une qui rend espoir et nous permet de trouver l’exception qui confirme la règle : chacun doit chercher son bonheur, car la vie n’est pas belle. Contrairement à ses nouvelles.

Pascale (FNAC St Lazarre) définit parfaitement l’œuvre : « Tragiquement humain ».